Monsieur Barbier collabore avec Monoprix, pour le plus grand plaisir de notre barbe – On en discute avec le fondateur de cette Dandy marque

 In Advice, GROOMING, STYLE

Cher Dandy,

Vos fabuleuses vacances pointent le bout de leur nez, vous assurant des prochaines semaines sous le signe du plaisir et de la beauté car si nous savons comme ton bon dandy instruit que « le soleil, mon copain, tu ne fais pas que du bien », force est de constater que notre charme ravageur se révèle davantage au zénith de notre été. Cependant, l’espiègle rentrée ne nous oubliera pas de n0uveau cette année, emportant avec elle nos savoureux souvenirs de sunsets sous les cocotiers. Et comme on dit, mieux vaut prévenir que guérir, aussi assurons-nous de maintenir ce petit rien qui vous va si bien, atténuant la morosité de la rentrée grâce à des nouveautés cosméto qui invitent à l’ivresse des sens dès l’ouverture de leur joli packaging tout en garantissant efficacité assuré. Cette semaine, (re)découvrez l’un de nos coups de cœur en termes de soins de rasage haute performance pour dandy qui le vaut bien (et surtout qui se rase bien). Nous vous avions en effet présenté la maison Monsieur Barbier cet hiver, star de notre DandyBox x Snowden, le film mais aussi à Noel

Sans cesse charmé par cette marque aux multiples facettes (et désormais présente chez Monop’), nous avons eu la chance de rencontrer Ganaël Bascoul son fondateur qui a accepté de répondre aux questions du DandyBlog. 

  • Où est née votre vocation à prendre soin des hommes et les accompagner dans leur routine du quotidien ?

Comme beaucoup, je percevais le rasage matinal comme une contrainte du quotidien. Et puis un jour, au détour d’une rue à Lisbonne, j’ai franchi le seuil de la porte d’un barbier pour un rasage traditionnel. Pas un entretien de barbe hispérisante, non, juste un rasage à blanc, à l’ancienne, par curiosité. Et là mes amis, j’ai redécouvert le plaisir du rasage en trois étapes, avec la préparation, le blaireautage, le rasage en plusieurs passes, la pierre d’alun, le vrai baume après-rasage : la totale, et pourtant aux yeux du vieux barbier qui s’occupait de moi, c’était tout à fait normal. Alors je me suis dit qu’on devait pouvoir retrouver ce plaisir du rasage à la maison, avec une routine aussi bénéfique pour la peau que pour le moral des troupes ! D’où ce projet fou de développer une marque française de produits de soin rasage, autour de ces trois étapes clefs (d’où les noms Prepa-shave, Better-shave, Extra-shave) et avec une touche de modernité en plus (tube design, formulations innovantes, ingrédients naturels …) afin que chacun puisse refaire du rasage un moment à part, pour se faire plaisir et prendre soin de lui.
 
  • Quels projets se cachent derrière votre marque ?

Nous avons posé les bases d’une routine, que nous allons enrichir avec le temps, pour que chacun puisse se l’approprier à sa façon. Déjà pour notre collaboration avec Monoprix, nous avons ajouté la Pierre d’Alun traditionnelle Made in France pour l’après-rasage. Ensuite nous allons sortir cet été notre crème de rasage Better-shave, en savon de rasage solide et crémeux de 200 mL, avec là encore une fabrication 100% française à Montluçon. D’autres formats et déclinaisons verront le jour au fil de l’eau et des échanges avec notre communauté de clients.
Et comme nos clients nous ont aussi demandé d’innover dans le secteur de la barbe et du cheveu (après tout, cela fait partie des attentes envers son barbier préféré), nous avons développé une huile et un shampoing. Encore une fois, nous n’allions pas faire comme tout le monde, parce que Monsieur Barbier est plutôt malicieux. 
Nous avons donc travaillé 6 mois, avec des dizaines de tests, pour arriver à une huile et un shampoing qui prennent à la fois soin de la barbe et des cheveux. Premier deux en un dans cette catégorie, avec des retours de tests au top, et une belle sensorialité. Le secret de réaliser des formulations aussi bien adaptées à la barbe qu’aux cheveux ? La naturalité. Avec cette gamme full care qui aura plus de 95% d’ingrédients d’origine naturelle, et des actifs exclusifs comme l’huile de noix de santal, mixée avec des classiques comme la provitamine B5. Ces pépites devraient prendre leur envol d’ici à la fin de l’année ! 
  • Comment s’est construit votre partenariat avec Monoprix ?

Dès le premier rendez-vous, nous avions plusieurs intérêts communs : réenchanter le quotidien, prendre soin de soi sans prise de tête, proposer des produits de grande qualité tout en restant accessibles au niveau des prix. Du coup, dans un rayon rasage trusté par quelques multinationales, et avec une dimension de soin inexistante (sans parler des compositions de produits souvent peu ragoûtantes), Monsieur Barbier pouvait apporter cette dimension plaisir et soin avec une première gamme complète, et même un coffret cadeau d’initiation au rasage en 3 étapes, pile au moment de la fête des pères. Ainsi, nous avons eu la chance de travailler en proche collaboration avec leurs équipes (pour les achats, le règlementaire, le merchandising etc.) et nous avons d’ailleurs beaucoup appris à leurs côtés !
  • Qui en a pris l’initiative ?
J’ai eu la chance de pouvoir rencontrer le département Achats de Beauty Monop, et les échanges ont commencé tout naturellement. Nos interlocutrices ont toujours été de très bon conseil envers Monsieur Barbier, dans une vraie démarche de partenariat, avec l’objectif commun de proposer une nouvelle expérience aux clients – et aux clientes souhaitant faire un joli cadeau, en déjouant les codes habituels du rasage et de la cosmétique. 
  • Justement, avec son slogan “Vivement aujourd’hui”, Monoprix – enseigne de proximité – déclare faire partie du quotidien des Français. Est-ce la base de votre partenariat ?
Ahahah. Oui c’est bien vu. En tous les cas, nous aimerions que nos clients se disent « Vivement ce matin ! » pour un rasage qui change du train-train. D’ailleurs cette idée que les premiers moments de la matinée influencent beaucoup le reste de la journée me tient beaucoup à coeur. Nous en avons même fait une chanson, La Chanson du Matin, qui a fait quelques milliers de vues en quelques jours sur notre page Facebook ! Monsieur Barbier comme Monoprix, sont des marques épicuriennes, conviviales, pour ceux qui souhaitent profiter de la vie au quotidien. 
  • Monoprix aime collaborer avec des marques tendances sous forme de collection “Capsule” mais surtout dans le domaine du prêt-à-porter (BENSIMON, ANTIK BATIK … ), est-ce la première fois qu’une telle collaboration se fait au rayon Grooming ?
Je ne connais pas tout l’historique de l’enseigne, mais c’est en effet très rare qu’une start-up française se fasse une place à côté des multinationales (Gillette, L’Oréal, Nivea etc.) dans le rayon Grooming d’un supermarché ! Si c’est une première, nous en sommes ravis, et nous sommes d’autant plus motivés pour transformer l’essai. Monoprix a très vite compris que les clients se lassaient de toujours voir les mêmes marques standardisées sur le devant de la scène, et qu’ils souhaitaient aussi découvrir des marques locales et responsables, qui apportaient de réelles innovations sur leur marché (les collaborations que vous mentionnez par exemple, font à la fois appel à de super créateurs, tout en s’intégrant dans le partenariat de Monoprix avec l’enseigne coopérative Creative Handicrafts). Avec ses petites moustaches, Monsieur Barbier défend des produits fabriqués en France et en Belgique, naturels et innovants. De quoi réveiller un peu ce fameux rayon Grooming ! 🙂
  • Qu’attendez-vous de cette collaboration ? Pensez-vous être distribué à long terme par cette enseigne de la grande distribution ? Par une autre enseigne ?
C’est vraiment le tout début pour nous. Nous nous concentrons sur l’évolution de la gamme de produits de rasage, le lancement des produits de soin Barbe et Cheveux, la préparation de Noël … Beaucoup de travail à réaliser à court terme pour étonner et ravir les hommes qui découvrent Barbier dans leur supermarché. À plus long terme, nous souhaitons poursuivre cette collaboration avec Monoprix, tout en innovant à leurs côtés. Nous discutons avec d’autres enseignes mais à l’étranger, donc Monsieur Barbier va se mettre à l’anglais pendant l’été 😉
  • Être distribué dans une enseigne de grande consommation ne risque-t-elle pas de vulgariser voire diluer votre image de marque ?

Cela dépend de l’enseigne, elle doit être alignée avec votre image de marque, ce qui est le cas ici. Et puis nous ne voulons pas être élitistes ou exclusifs, se raser est un plaisir du quotidien, et tout le monde peut se faire plaisir avec nos produits. C’est aussi un moyen de rendre plus concret l’univers encore très digital de Monsieur Barbier. Mais on reste les mêmes et ce choix correspond à ce que l’on veut défendre!
  • Est-ce que cela faisait partie de votre stratégie initiale de distribution ?

Ce serait vous mentir que de dire que nous ne rêvions pas de partenaires comme Monoprix, mais nous n’avions pas nécessairement de stratégie de distribution offline complètement prédéfinie. Nous avons d’abord beaucoup travaillé le produit lui-même, puis sur sa distribution online et sur l’expérience digitale pour nos clients (que nous travaillons toujours pour la faire évoluer, lui faire toujours gagner en originalité), car avant de parler aux géants, nous devions faire nos preuves ! 
  • L’ensemble de votre gamme de soin pour hommes est-elle distribuée par MONOPRIX ?
Nous avons les « piliers » de la gamme ! Après les rasoirs et les instruments de rasage type blaireau, ne sont en vente que sur le site. Pour les nouveautés à venir, notamment l’huile Barbe+Cheveux et les shampoings Barbe+Cheveux, mais aussi le savon de soin rasage solide et beaucoup d’autres innovations. Si les experts de Monoprix sont intéressés par ces références, à nous de travailler avec eux et nos autres partenaires pour imaginer un timing de lancement le plus pertinent possible, des opérations originales, ainsi qu’une bonne pédagogie client.
  • Après avoir aidé au lancement de marque comme Michel et Augustin ou encore Innocent, peut-on dire que Monoprix est un “incubateur” de startup version bien de grande consommation ? Au même titre que Free et son incubateur STATION F ?
D’une certaine manière oui, disons un accélérateur, qui permet de tester un marché plus large, plus exigeant aussi, à plus grande échelle, car le trafic sur l’ensemble des points de vente impressionnant, et que les clients ont un contact direct avec le produit. C’est un très bon moyen de se tester et d’évoluer. En ce sens-là, c’est une réelle avancée pour Monsieur Barbier et des tournants stratégiques ont été amorcé grâce à cette expérience Monoprix. 
N’attendez plus et rendez-vous chez Monop’ ou sur www.monsieurbarbier.com pour (re)vivre l’expérience barbier à la française, avec panache et second degrés.

 

Recent Posts

Leave a Comment

Contactez nous

Au plaisir de vous lire...

Not readable? Change text. captcha txt